Interview x Cédric VILLANI

 

 

 

« Découvrir la façon de faire

s’entendre les gens »

 

 

 

Directeur de l’institut Henri-Poincaré, enseignant-chercheur à l’université de Lyon et détenteur de la prestigieuse médaille Fields, Cédric Villani est sans conteste le plus populaire des mathématiciens français. Celui qui n’œuvre jamais sans sa lavallière est d’ailleurs vite devenu le porte-parole et l’ambassadeur de toute une communauté mathématique.  

Entrevue garantie sans équations ni divisions !

 

 

 

ADEKWA Avocats - AUDIENCE - Cédric VILLANI - Victor MOLLET

 

 

 

|  propos recueillis par Victor MOLLET, Dircom ADEKWA Avocats  |

Directeur de la Rédaction d’AUDIENCE

 

 

 

Chacun de nous à un jour appris les théorèmes de Thalès ou Pythagore sans véritablement savoir ou comprendre les résurgences que cela pouvait avoir dans la réalité… À quoi servent donc les mathématiques ?

Le rôle des mathématiques dans la vie quotidienne est soit faible, soit énorme, cela dépend du point de vue où que l’on adopte. Faible car on a rarement besoin d’utiliser des résultats et théorèmes mathématiques, sauf dans quelques circonstances comme les statistiques. Et énorme car toutes sortes de situations et de technologies autour de nous sont régies par des équations et concepts mathématiques. Je ne parle pas ici de Thalàs ou de Pythagore, mais d’innombrables algorithmes sophistiques, de théorie des jeux…

 

 

Vos principaux thèmes de recherche sont la théorie cinétique et le transport optimal. En quoi cela consiste-t-il ?

La théorie cinétique est l’étude de la physique statistique des gaz, plasmas et autres matériaux constitués d’un grand nombre de molécules. C’est une discipline qui remonte à Maxwell et Boltzmann dans les années 1860, et qui est appliquée dans l’industrie comme dans les modelés théoriques. Le transport optimal est le problème de la détermination de l’appariement optimal entre les positions de départ et les postions d’arrivée, sachant que l’on veut dépenser le moins possible, et que le coût de transport d’un point à un autre dépend de la distance entre ces deux points. Le transport optimal s’est ramifié ces dernières années en un domaine très riche, à la croisée de plusieurs sujets mathématiques.

 

 

Quels parallèles existent-ils entre l’activité mathématique et le droit ?

L’activité mathématique et le droit reposent sur le raisonnement logique, dans toute la subtilité de sa construction. Mais aussi, le droit demande une combinaison de bon sens et de rigueur qui rappelle le duo intuition-rigueur qui préside à la découverte mathématique. Abraham Lincoln, avocat de formation, racontait qu’il avait appris ce que « démontrer » signifie en étudiant dans le plus grand détail les livres d’Euclide.

 

 

Ces mathématiques peuvent-elles servirent la justice et améliorer son fonctionnement ?

Les mathématiques sont nécessaires pour une juste évaluation de questions de probabilité ou d’autres questions techniques qui peuvent servir à instruire une affaire judiciaire. Au reste, un ouvrage récent, Les maths au tribunal, recense un certain nombre d’affaires où la méconnaissance du raisonnement mathématique a mené à des catastrophes judiciaires !

 

 

La France se situe souvent en queue de peloton dans les différentes enquêtes Timss ou Pisa, notamment en mathématiques. Nos élèves et nos professeurs sont-ils si mauvais que cela ?

Nous avons le plus grand mal à recruter des enseignants en mathématique, qui préfèrent des carrières plus valorisées et plus simples. Ces dernières années, les taux de recrutement au Capes ont été parfois aussi bas que 50%… En Angleterre, les enseignants de mathématique ont été augmentés, tant la compétence est clé et difficile à pourvoir. Tout notre système éducatif est malade, et la guérison demandera des efforts de toute la société ! Quant aux élèves, ils ont certes plus de difficultés de concentration que d’antan, et ils sont très variés, mais il ne faut surtout pas espérer avoir d’excellents élèves sans excellents enseignants.

 

 

Plus globalement, la France figure-t-elle en bonne place dans l’échiquier mathématique mondial ?

Au niveau recherche, l’horizon est bien plus clair pour la France, qui caracole parmi les toutes premières places mondiales. Ainsi, le dernier Prix Abel est revenu à un Français, Yves Meyer !

 

 

À l’horizon 2020, vous allez ouvrir la Maison des mathématiques en plein cœur de Paris… En quoi consiste ce projet ?

La Maison des mathématiques sera là pour accueillir tous ceux qui sont intéressés par l’aventure mathématique : enseignants, élèves, parents, curieux… soucieux de voir en quoi notre technologie, notre culture, notre histoire même ont été influencés par la mathématique. N’apprend-on pas à l’école des problèmes mathématiques qui ont déterminé en partie l’histoire du XXe siècle ? Que le cinéma fait une consommation effrénée de modèles mathématiques ? Que le raisonnement mathématique fait appel à des aires non verbales du cerveau ? La discipline est passionnante et pleine de surprises à partager !

 

 

Beaucoup prédisent que les algorithmes, les big data et l’IA vont bientôt bouleverser nos vies, pour le meilleur et pour le pire… Qu’en pensez-vous ?

Les algorithmes existent depuis 4 000 ans, ce ne sont pas eux la nouveauté. La nouveauté est effectivement le Big Data et une IA qui, enfin, se met à démarrer. Elle a déjà commencé à bouleverser nos vies, pas toujours en bien comme le montre l’ouvrage a charge Weapons of Math Destruction de Cathy O’Neal. Publicité ciblée, et même manipulation politique, optimisation d’horaires… On trouve de tout dans les usages du Big Data. Et aussi de belles choses, par exemple dans l’interface médecine-statistique.

 

 

Quels secteurs seront les plus touchés par cette intelligence artificielle ?

Tous les secteurs seront potentiellement touchés. Les transports, la médecine, l’organisation des villes, la vérification et la sécurité, le système bancaire sont parmi ceux que l’on attend en priorité. Pour certains de ces secteurs c’est déjà bien avancé, et, pour d’autres, c’est balbutiant.

 

 

Au-delà de votre érudition, vous vous distinguez par votre tenue vestimentaire : costume trois pièces, lavallière, broche araignée… Pourquoi ce choix ? Le surnom de « Lady Gaga des mathématiques » vous convient-il ?

Ma tenue vestimentaire, c’est simplement moi et c’est ainsi. Quant au surnom, il est plutôt drôle !

 

 

Vous aimez travailler en musique. Que vous apporte-t-elle ?

La musique entraîne le cerveau, le maintient en activité… Comme le disait Leibniz, c’est le plaisir du cerveau qui compte sans s’apercevoir qu’il compte.

 

 

Si vous n’aviez plus qu’une énigme à résoudre, quelle serait-elle ?

Une énigme technique ? Ce serait la régularité des solutions de l’équation de Boltzmann. Une énigme dans la vie pratique ? Ce serait de découvrir la façon de faire s’entendre les gens.

 

 

Calculs mentaux, énigmes, sudokus…Existe-t-il des bonnes pratiques simples et accessibles pour développer et entretenir son esprit mathématique ?

Les calculs mentaux sont une gymnastique intéressante, mais ce n’est pas de la mathématique. Les sudokus sont plus propices, et les énigmes encore plus. Mais je crois que seuls les exercices, et la rédaction de notes de cours, sont vraiment efficaces.

 

 

Pour conclure, un vœu, un souhait d’avenir ?

Une réconciliation des Français, dans les années qui viennent. Aujourd’hui, et plus encore lorsque des élections surviennent, nous sommes dans le chaos et l’affrontement généralisé…

 

 

 

 

 

 

 

AUDIENCE #5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ADEKWA Avocats

Cabinet d’avocats

Lille  –  Douai  –  Valenciennes  –  Cambrai  –  Bordeaux