Interview x Emmanuel MARILL

[ Secrets de Dirigeants   –   Épisode 4/4 ]

 

 

 

« Le travail doit être avant tout

une opportunité de faire, de créer…  »

 

 

 

ADEKWA Avocats Lille - Emmanuel Marill pour AUDIENCE twitter

Ancien de chez Facebook et Instragram, Emmanuel Marill, spécialiste du digital et de
ses usages, est directeur général d’Airbnb France et Belgique depuis septembre 2016

 

 

 

|  propos recueillis par Victor MOLLET, Dircom ADEKWA Avocats  |

Directeur de la Rédaction d’AUDIENCE

 

 

 

Quelle est votre définition de la réussite et quelles sont selon vous les clés du succès ?

La réussite est intimement liée à notre idéal de vie, qui est propre à chacun. De mon point de vue, la réussite, et les clés du succès sont avant tout collectifs ; ma réussite ne dépend que de celles de mes équipes, leur volonté chaque jour renouvelée de m’accompagner pour redéfinir ensemble les contours d’un nouveau modèle.

 

 

Quelles sont les caractéristiques essentielles de votre management ?

Chez Airbnb, nous partageons une vision managériale claire et alignée dans tous les pays où nous sommes présents : nos collaborateurs sont en premier lieu nos ambassadeurs du quotidien, et nos antennes pour sentir les évolutions de l’environnement dans lequel nous évoluons. Nous organisons régulièrement des séminaires afin d’échanger, de découvrir, de partager, de transmettre. Notre approche managériale n’est pas “top-down” mais collaborative ; chacun d’entre nous est libre d’apporter sa pierre à l’édifice, surtout lorsqu’il s’agit d’une entreprise en pleine croissance, qui doit constamment se renouveler dans un environnement qui change lui aussi très vite !

 

 

Le management d’aujourd’hui est-il différent de celui d’hier ?

La vie d’aujourd’hui est différente de celle d’hier. La digitalisation a bouleversé l’économie, le management s’y est adapté. Nos collaborateurs sont connectés, nous sommes parfois à distance de nos plus proches interlocuteurs. Il faut y voir de nouvelles opportunités pour tisser du lien. C’est par exemple le cas avec notre communauté d’utilisateurs et notamment les 300 000 hôtes Airbnb en France, sans lesquels nous ne serions pas là.

 

 

Quelle définition donneriez-vous au mot « travail » ?

Au-delà de la réalité économique du travail, je trouve dommage qu’il soit toujours associé à la notion de pénibilité, de contrainte. Le travail doit être avant tout une opportunité de faire, de créer, souvent avec d’autres, et chemin faisant de se découvrir, et de progresser pour “devenir soi-même”.  C’est ce que j’observe au quotidien dans une entreprise comme Airbnb : il y a chez nous une ébullition permanente qui donne envie de se lever le matin, quels que puissent être les défis à relever. Il y a évidemment des moments plus difficiles mais les contacts répétés avec la communauté française d’Airbnb nous donnent l’énergie nécessaire pour avancer.

 

 

Quel message délivrez-vous à un collaborateur qui rejoint votre équipe ?

L’aventure démarre maintenant, alors n’aie pas peur de proposer, et d’oser ! En l’espace de cinq ans, nous sommes passés d’une toute petite entreprise avec aujourd’hui plus de 40 collaborateurs en France. Si chaque année nous contribuons à redéfinir les contours de ce que signifiera demain le mot “voyage”, c’est grâce à la diversité des profils qui nous ont rejoignent , et qui nous nourrissent. L’enjeu, pour une entreprise comme la nôtre, qui a grandi vite, c’est de continuer à cultiver un “esprit startup” nourri d’enthousiasme et de créativité. 

 

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite créer son entreprise ?

Avant tout il me semble important de bien rappeler que le facteur temps est déterminant lorsque l’on crée une entreprise. On pense toujours avoir le temps, alors même qu’il file à vive allure. Il faut donc sans cesse avancer, créer, innover et évidemment se tromper aussi. C’est d’ailleurs ce dernier point qui à mon avis peut manquer, il faut oser se tromper souvent et réagir vite, c’est ça le carburant de l’entrepreneur.

 

 

Quelle disposition particulière aimeriez-vous inscrire dans le code du travail ?

La parité, et plus globalement la diversité, sont des sujets qui me tiennent à cœur ; je suis d’ailleurs heureux que nos équipes soient le reflet vivant de cette valeur partagée au sein de notre entreprise. Il est par exemple primordial de créer les conditions nécessaires pour que les femmes puissent atteindre tout leur potentiel, et soient reconnues à leur juste valeur. Ce n’est pas qu’une question de principe, c’est aussi une nécessité : dans une compétition mondialisée, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas cultiver tous les talents.

 

 

Votre entreprise a-t-elle souvent recours au monde de la justice ?

Personne n’est au-dessus des lois, donc toute entreprise est naturellement confrontée à la question du droit et de son application….heureusement me direz-vous, sinon ce serait un cataclysme pour les filières juridiques!  Il faut des règles, même si bien sur ces dernières doivent aussi pouvoir évoluer pour s’adapter aux grandes évolutions économiques ou sociétales. Mais ça, c’est le rôle du législateur, pas le nôtre…

 

 

Quels sont les combats prioritaires actuels que vous menez au sein de votre entreprise ?

Au cœur du projet d’entreprise d’Airbnb il y a un ensemble de valeurs, bien résumées par notre slogan anglais “belong anywhere”. Cette conviction que le monde est meilleur s’il est plus ouvert, plus inclusif et se construit sur le partage, est au cœur de différentes actions que nous menons. C’est notamment le cas du projet Open Homes, qui met notre plateforme à disposition d’association qui cherchent un logement pour des personnes réfugiées ou déplacées, ou de notre partenariat avec Handicap International pour développer une offre visible d’hébergements adaptés aux personnes en situation de handicap. Enfin, en France nous œuvrons à l’inclusion territoriale, notamment la revitalisation des territoires ruraux. Nous avons plusieurs projets sur le feu pour très bientôt…

 

 

Quelle est la décision entrepreneuriale dont vous êtes le plus fier ? À l’inverse, quelle est votre déception la plus prononcée ?

À peine arrivé chez Airbnb, nous avons en France été le premier pays à signer un partenariat avec une grande marque d’Hôtel. Il s’agit en l’occurrence de Châteaux & Hôtels Collections un label d’Alain Ducasse. C’était une première et j’en suis très fier car il montre une industrie capable de collaborer et d’innover ensemble au lieu des antagonismes qu’on voit trop souvent dans les médias.

Ma déception la plus forte remonte à mon époque Groupon. Nous avions à l’époque une croissance incroyable et finalement nous avons oublié le consommateur et nous sommes restés un peu aveuglés par le succès. Nous n’avons pas su mettre en place un système efficace capable de garantir dès le départ les meilleures expériences possibles. Ça a été fait plus tard évidemment …

 

 

Pour conclure, quelle anecdote, bonne nouvelle, idée novatrice ou bouffée d’oxygène aimeriez-vous partager ?

Je suis bluffé par le renouveau actuel des concepts hôteliers en France, porté par des jeunes entrepreneurs réellement innovants qui ont su s’inspirer de nouveaux modes de consommation du voyage pour réinventer leur profession, au travers d’initiatives comme le Hoxton ou le Mob Hotel. Ce mouvement en faveur d’une hôtellerie plateforme ouverte sur la ville et sur le monde, qui ne se contente plus d’offrir un lit mais se définit comme pourvoyeuse d’expériences, fait énormément de bien à tout le secteur de l’hospitalité.  

 

 

 

 

 

 

Proust Manager

Si votre management était…

 

Un objet

Ma paire de Weston, que je porte depuis mon mariage il y a 10 ans. Au travers de ce symbole de l’excellence française je vois aussi le reflet d’une exigence de qualité, qui reste le seul moyen de construire quelque chose qui dure. Cette valeur n’est pas obsolète, elle reste cardinale dans la nouvelle économie !

 

Une citation

“Celui qui refuse d’être meilleur cesse déjà d’être bon”, devise du club de foot du FC Nantes

 

Un personnage historique

Joseph-Marie Jacquard, l’inventeur du métier à tisser, pour son côté visionnaire car on parle d’une invention qui lancé rien de moins que la révolution industrielle, en accélérant les modes de production textiles au début du XIXe siècle. Ça n’a pas été sans heurts, on se souvient des sabotages ou des luddistes en angleterre qui cassaient les métiers à tisser, mais au final, cette disruption a permis l’essor de l’industrie synonyme de croissance et d’emplois. Le management, c’est aujourd’hui une conduite permanente du changement : pas seulement innover, mais aussi accompagner l’innovation dans son organisation pour qu’ils soient mieux compris, acceptés, et au final adoptés.

 

Une musique

N’importe quelle chanson de James Brown, j’aime quand il y a de l’énergie et de l’envie comme chez ce musicien.

 

 Un film

Vincent François Paul et les autres de C. Sautet pour son côté “bande” et on est toujours meilleurs quand on est plusieurs.

 

Un mot

Ensemble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AUDIENCE #6 by ADEKWA Avocats 03

AUDIENCE #6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ADEKWA Avocats

Cabinet d’avocats

Lille  –  Douai  –  Valenciennes  –  Bordeaux