1350 Avocats lillois confinés dans 80 m² ! (par Ghislain HANICOTTE)

 

 

 

 

ADEKWA Avocats Lille - Ghislain HANICOTTE

 

 

|  par Ghislain HANICOTTE, Associé ADEKWA Avocats  |

Avocat au Barreau de Lille, Membre du Conseil de l’Ordre

 

 

 

80 (quatre-vingts !) mètres carrés : c’est la surface dédiée aux 1 350 avocats pour leurs locaux à usage professionnel dans le projet du futur palais de justice qui doit être prochainement construit à Lille.

 

C’est tout simplement hallucinant !

 

Quel avenir pour l’avocat à Lille ?

 

Sur un projet de 15 000 m² de construction neuve voilà ce que nos dirigeants réservent aux avocats du barreau de Lille : 80 m².

Au quotidien, sans même compter les avocats extérieurs qui viennent plaider à Lille, c’est sûrement chaque jour plus de 300 avocats lillois qui se succèdent au palais pour assurer les audiences, les démarches de toute nature et relever leurs courriers et dossiers, ou encore échanger avec les magistrats et greffiers.

 

Au quotidien, c’est donc la nécessité pour les avocats de disposer d’un vestiaire pour se changer, d’un lieu de dépôt et de reprise de courriers et de dossiers (chacun des 1 350 avocats disposant d’une boîte dédiée), d’un lieu d’échanges et de travail, de réflexion entre audiences, d’un lieu de recherches urgentes bibliothécaires et autres…

 

Au quotidien, c’est encore la nécessité pour le bâtonnier, avec l’assistance d’une partie significative des 18 salariés de l’Ordre, de gérer sur place les urgences, les incidents et d’assurer le bon fonctionnement de tout ce qui relève de la défense du justiciable. Et ce, sans qu’il soit question de mélanger cela avec le rôle de la Maison de l’avocat qui existe « à l’extérieur » du palais et aux seuls frais des avocats qui en supportent totalement le coût pour gérer bien d’autres services : accueils de ceux qui relèvent de l’aide juridictionnelle, fonctionnement des comptes CARPA (caisse autonome des règlements pécuniaires des avocats)…

 

Il est insensé et inconcevable de prévoir 80 m² pour 1 350 avocats en intra-muros d’un palais, sauf à retirer à l’avocat son rôle de partenaire au bon fonctionnement du service public qu’est celui de la justice. Sauf à imaginer que les concepteurs de ce projet ignorent totalement le quotidien de la justice et de son fonctionnement avec les avocats, dédier 80 m² pour 1 350 avocats c’est tout simplement insulter la défense du justiciable.

Lorsque l’on sait « dans le même temps » que les couloirs de circulation dans les nouvelles constructions visent à isoler et rendre plus difficiles encore les contacts et relations avec les magistrats et les personnels des greffes, alors mille questions se posent…

80 m2 pour les avocats en 2020 pour 1 350 avocats c’est quatre fois moins de surface qu’aujourd’hui et qu’il y a 50 ans…quand il y avait dix fois moins d’avocats ! C’est tout simplement suicidaire pour le justiciable, et inacceptable, et nous ne l’accepterons pas !

 

 

 

Cet article est à retrouver dans le 26e numéro d’Avocats Grand Lille